Qui sommes-nous

L’approche d’André Bitsas, clé de voûte de Bioflore

Si les huiles essentielles Bioflore sont unanimement appréciées, ce n'est pas l'effet du hasard. Cette qualité unique est l'expression de l’approche d’André Bitsas, le fondateur du laboratoire. En voici l'histoire.

Bruxelles, 1993 : le cap de la quarantaine à peine passé, André Bitsas décide de changer de parcours de vie. Après près de quinze ans passés dans le monde de l'édition, il délaisse ses magazines pour un monde encore plus odorant qu'un imprimé sorti de presse. Une herboriste-aromathérapeute l'a soulagé d'une allergie tenace. Surpris par l'efficacité des ces principes actifs odorants, il décide d'approfondir la matière. Il dévore tous les livres sur le sujet, et  suit une formation auprès d’une pionnière  dans le domaine. La suite: son deuxième métier sera entièrement consacrée au domaine qu’il vient de découvrir. Au fil de ses lectures, il est interpellé par le témoignage de Jean Valnet, médecin français qui a en premier décodé de façon scientifique l'utilité thérapeutique des huiles essentielles. Ce médecin franc-comtois a en effet consacré sa vie à en découvrir,  plutôt à en redécouvrir les vertus, en expérimentant sur lui-même et sur de nombreux patients, les effets bénéfiques de l’aromathérapie. Ces huiles essentielles, qu’André considérait jusqu'alors comme de simples parfums, sont en effet des produits complexes, très différents d’une plante aromatique à l’autre. Valnet insiste particulièrement sur le fait que ces substances sont toujours toxiques à haute dose,  tout en étant très souvent bénéfiques quand elles sont employées à bon escient. André apprend que les animaux s’en servent instinctivement. Leur utilisation chez l'humain est possible autant en en respirant les effluves que quand elles sont utilisées, avec prudence et en toute petite quantité, en usage interne. Pour en savoir plus, André va systématiquement et avec patience, se construire des compétences inégalées dans la sélection et l’utilisation des vertus des huiles essentielles. Autour  de lui, il suscite presqu'immédiatement une demande pour les produits dont il parle avec tant d'enthousiasme. Il commence par importer deux gammes d'huiles essentielles françaises. En vacances en Drôme , il rend visite à  des producteurs locaux. Le reste s'enchaîne comme par magie: il ramène dans son coffre des flacons achetés cette fois en direct aux producteurs. Pou remédier à un manque de place, il aménage un atelier plus vaste et mieux équipé. Pour répondre à la demande sans cesse croissante, il implique d'abord  son épouse, avant d'engager  progressivement des collaborateurs pour répondre à la demande croissante.  L'aventure, qui s'appelle  désormais Bioflore, puisque André a choisi de ne proposer que des huiles essentielles certifiées, prend de l'ampleur. On lui demande de partager son savoir en donnant d'abord  des conférences , ensuite des formations spécifiques. Arrivé à l’âge où la gestion quotidienne d’une entreprise ne fait plus partie des priorités de vie, il remet ses affaires à une famille amie pour se consacrer uniquement à la formation de ceux qui s’intéressent aux vertus des arômes naturels.

 

Les huiles essentielles, des métabo-quoi?

Dans le monde du vivant, certains organismes ont la capacité de se défendre eux-mêmes contre certains prédateurs ou certaines maladies. Dans la plupart des cas, ils produisent ce que l'on appelle des métabolites secondaires, c’est-à-dire des substances qu’ils sécrètent dans le but d’améliorer leur chance de survie. Chez un petit nombre d’animaux, cela se traduit par des carapaces, des poils, des écailles ou du venin. Les plantes par contre produisent toutes des métabolites secondaires: l’action des rayons ultraviolets sur la chlorophylle produit du glucose à partir du gaz carbonique présent dans l'air, et des nutriments prélevés dans le sol. A la base de ce glucose, les plantes produisent également  des substances chimiques nombreuses et variées. La cellulose, les protéines, les graisses ou des sucres plus complexes. Les plantes produisent également des molécules destinées à éloigner leurs prédateurs attitrés, ou à attirer des insectes pollinisateurs qui vont leur permettre de se reproduire. L’odeur agréable des fleurs ou leur couleur attirante en sont deux exemples observables.

Les huiles essentielles font partie de la catégorie des métabolites secondaires, tout comme  alcaloïdes, saponines, et terpènes, qui sont des répulsifs ou des poisons  destinés à éloigner ces ennemis.

En phytothérapie, ces métabolites représentent les principes actifs des plantes. En aromathérapie, qui est l’utilisation des huiles essentielles dans leurs aspects d’amélioration de la santé, ces sécrétions de glandes spécifiques (appelées huiles essentielles) jouent un rôle semblable.

C’est sur la base de cette découverte qu’André Bitsas a développé sa méthode particulière :  intimement lié au sens olfactif, l’impact psycho-émotionnel des huiles essentielles ouvre des perspectives plus larges encore. Dans de rares cas, les huiles peuvent également être absorbées, mais en toutes petites quantités.

 

Du champ au flacon, tout est essentiel pour la qualité

Pendant son parcours d’initiation à l’utilisation des vertus des huiles essentielles, André a bien du mal à distinguer le vrai du faux, le bon du moins bon, la copie de l’original. C’est que le marché intéresse non seulement des gens sérieux, mais également des aventuriers prêts à tout pour s’enrichir. Au fil de ses rencontres avec des producteurs auxquels il rend visite dans leurs champs avant de les accompagner à la distillation, il se crée un réseau de personnes en qui il a une grande confiance. Des agriculteurs qui aiment les choses bien faites, parce qu’ils ne peuvent pas s'imaginer que le contraire soit possible. Cette certitude sur la qualité des approvisionnements est le premier fondement de sa méthode. Bioflore compte aujourd'hui un noyau de fournisseurs fiables et fidèles, qui sont devenus de véritables amis, liés par le pacte de qualité d’homme à homme que ne surpassera jamais aucun contrat signé. Richesse inestimable dans notre monde aujourd’hui de plus en plus régi par l’appât de l’argent, ce système confiance est une caractéristique essentielle de la qualité des produits Bioflore.

 

L’utilisation pertinente des huiles essentielles, le 2ème fondement de l’approche d’André Bitsas.

En surfant sur internet, on peut trouver aujourd’hui des dizaines de sites qui proposent des effets plus ou moins miraculeux liés à l’utilisation d’huiles essentielles. Les modes d’emploi sont souvent recopiés d’un site à l’autre. La qualité des produits n’est jamais évoquée ou alors, elle est invérifiable. Surtout, les informations sur l’utilisation des produits sont au mieux fragmentaires, au pire trompeuses, voire dangereuses.

Avant-même que les huiles essentielles ne deviennent une mode, André Bitsas a commencé à proposer des formations spécifiques. Son école propose aujourd’hui une méthode pour utiliser au mieux les vertus de ces principes actifs particuliers que sont les huiles essentielles. Premier objectif : ne pas nuire. En utilisant cette approche, un consommateur ne court jamais le risque d’une utilisation déraisonnable, éventuellement dommageable pour sa santé. A côté de la compréhension des effets bénéfiques établis, l’enseignement attire toujours l’attention sur la grande variété des modes d’utilisation, y compris les plus subtils. A ce jour (automne 2017), André Bitsas a formé plus de 1200 personnes à cette méthode qui ne traite évidemment pas seulement des produits proposés par Bioflore, mais de toutes les huiles essentielles de qualité.

Qualité des matières premières et connaissance de leur utilisation sont les deux fondements de l’approche d’André Bitsasau service de Bioflore qui s’appliquent également à la réalisation de mélanges dédiés à des utilisations particulières. Ces complexes, tout comme les unitaires proposés dans l’assortiment, représentent le sommet des connaissances en aromathérapie moderne, et constituent donc le meilleur choix pour ceux qui veulent en bénéficier.

 

Le rapport qualité-prix, un choix Bioflore

Les produits Bioflore offrent presque toujours le meilleur rapport qualité- prix du marché. En achetant ses matières premières en direct chez les producteurs, Bioflore propose une qualité parfaitement maîtrisée.  Cette maîtrise se retrouve également au niveau des coûts et le fait de travailler sans intermédiaires entre le champ et le flacon se reflète dans les prix pratiqués. Cette double démarche qualité-gestion chère au fondateur a été maintenue, et  permet aux fidèles à la marque de pouvoir bénéficier des produits les plus efficaces à des prix très compétitifs.